Un élan du coeur en 2011

Notre histoire commence lors d’un voyage touristique en Inde en janvier 2011. Deux amis, Sheliel et Jack, ont rencontré un chamelier qui désirait scolariser sa fille de 6 ans mais n’en avait pas les moyens.
Touché par ce chamelier et sa petite fille, les deux amis ont décidé d’en prendre en charge les frais de scolarisation. C’est ainsi que Bhagwanti est rentrée à l’école en avril 2011.
Quelques semaines plus tard, après en avoir discuté avec des amis belges, 6 autres enfants ont également été pris en charge pour leur scolarité.

Cet élan du cœur allait mener à la création de l’asbl AMAR en novembre 2011.

Depuis, le nombre d’enfant a graduellement augmenté pour atteindre 125 enfants en 2021.

L’ambition d’AMAR est de pouvoir assurer la scolarisation complète, de la maternelle à la fin du secondaire, de ces enfants défavorisés provenant en partie du village d’Amar Sagar où vivent des tribus sédentarisées, et d’autre part du bidonville de Gaffur Batta à Jaisalmer.

Nos enfants

Envoyer des enfants à l’école, c’est leur donner un avenir.

Sans éducation, ces enfants suivraient la voie de leurs parents et vivraient de petits métiers,
comme cireur de chaussures pour les touristes, ou ramasseur de bouteilles en plastique…

En étant scolarisés, c’est une autre vie qui s’ouvre pour eux : comme ils sauront lire,
écrire et calculer, ils pourront travailler dans des magasins, ou devenirs
employés, fonctionnaires ou enseignants.

En tout cas, une vie meilleure et plus valorisante que la vie de leurs parents !

AMAR veille aussi à ce que les filles
ne soient pas discriminées.

En Inde en général, à Jaisalmer en particulier, les filles sont mariées très jeunes, à 14 ans.
L’adolescente quitte alors ses parents pour aller vivre dans la famille de son mari, dans un village parfois éloigné. Dernière arrivée, elle s’occupe des tâches les moins valorisantes et devient l’«esclave» de la famille. Elle ne reverra ses parents qu’occasionnellement.

Ceci fait en sorte que les parents ne sont pas intéressés par un investissement dans la scolarisation de leurs filles.
Ils voient cela comme de l’argent gaspillé.

AMAR veille à ce qu’au moins la moitié des enfants scolarisés soient des filles.

Les parents doivent s’engager à ne pas marier leurs filles avant la fin de leur scolarisation, ou au moins leurs 18 ans.
L’alphabétisation de ces filles leur assurera un meilleur avenir.
Ces filles auront une chance que n’auront pas eue leur mère : elles auront appris à lire et à écrire !
Elles connaîtront l’importance de l’éducation pour leurs enfants et en particulier pour leurs filles !

C’est un pas important pour une évolution à long terme du sort des filles en Inde.

Notre financement

Pour financer la scolarisation de ces 125 enfants, AMAR collecte des dons en Belgique auprès de particuliers et d’entreprises.

AMAR développe également des collaborations avec des écoles : l’école réalise des actions de collecte de fonds (marche parrainée, pièce de théâtre, action bol de riz,…) et AMAR contribue en donnant des séances d’information sur ses activités en Inde et sur des thèmes comme la vie en Inde, les castes, le mariage des filles, la protection de l’environnement en Inde,…

AMAR réalise également des actions ponctuelles comme la vente d’amaryllis pour les fêtes de fin d’année.

Vous voulez nous aider et participer à la vie de AMAR asbl, en Inde ou en Belgique ? Contactez-nous.

Faire un don